Deux siècles de persévérance

de sœur Denise Kuyantika, Institut
Deux siècles de persévéranceLa journée de dimanche 17 octobre 2021, est un grand jour pour nous Sœurs de Saint Joseph. Deux siècles d’existence de la Congrégation en Italie,...

deux siècles de persévérance. «C’est vraiment la main de Dieu qui dessine, c’est Lui l’auteur du dessein», comme l’a dit la mère Petra dans son introduction.
La journée s’est passée dans une ambiance vraiment fraternelle et familiale. Un accueil très chaleureux a été réservé à tout le monde et cela a fait preuve de l’Esprit du Petit Dessein : “l’unité dans la fraternité”. Du côté organisation, c’était impeccable.
Chaque Congrégation (Institut, Pinerolo, Cuneo, Aosta et Chambéry) a présenté son historique ou ses origines. C’était très émouvant en les écoutant toutes. C’est “l’esprit de service, de sacrifice de soi, de l’élan missionnaire et de persévérance dans la foi”, qui régnait dans les cœurs de nos premières sœurs qui venaient de la France. Malgré toutes les difficultés qu’elles ont rencontrées (faim, pauvreté de biens et de maison, maladie et - pour certaines - mort) les sœurs ont gardé l’identité des sœurs de Saint Joseph selon l’esprit du père Fondateur, en s’occupant des œuvres de miséricorde selon les nécessités du temps et du milieu (école pour les enfants pauvres, orphelinat, jeunes filles prostituées, prisonnières… etc…). Elles transmettaient l’Évangile par le témoignage d’une vie pleine de joie et de paix.
La matinée a été bien comblée avec la riche introduction de la mère Petra e les expositions des sœurs intercalées avec la projection en chant de petits refrains sur le Charisme.
Après un fraternel repas et un ‘diapo’ sur les origines de la Congrégation, à la Paroisse San Gioacchino, dans la zone de Porta Palazzo où les premières sœurs vivaient et travaillaient, on a célébré une belle Sainte Messe animée par des chants et à l’offertoire par les danses des sœurs Malgaches de la Congrégation d’Aoste.
Intéressant et touchant a été l’Évangile du jour qui allait dans le même ordre d’idées de la matinée. Il s’agissait de l’Evangile de saint Marc 10,35-45 : …le Fils de l’homme en effet n’est pas venu pour être servi, mais Il est venu pour servir et donner sa vie en rançon… Le prêtre dans son homélie a beaucoup souligné sur l’importance de l’esprit de service à l’exemple de Jésus et de nos premières sœurs.
Un chant à Saint Joseph a bien clôturé ce moment de prière et de fraternité.
Un grand merci à la Fédération qui a voulu organiser cette journée qui nous a plongées dans notre histoire tant aimée et un grand merci au Seigneur qui continue à nous bénir et à nous combler de ses grâces.